Tikal à Antigua – GUATEMALA

Du 29 décembre 2019 au 13 janvier 2020

Nous avons traversés la frontière du Belize, tout s’est bien passé, les formalités administratives ont été très rapides. Nous passons la nuit au Belize dans un spot au bord de mer puis prenons la route vers le Guatemala.

30 décembre : nous passons la frontière guatémaltèque, tout se passe très bien également. Nous poursuivons la route qui est plutôt bonne vers le parc national de Tikal. Nous arrivons sur le site, nous demandons au propriétaire d’une boutique s’il est possible de dormir devant l’entrée, il nous répond que oui, pas de problèmes à condition de ne rien jeter par terre, ni vider de l’eau, pour nous ça va de soit, nous respectons la nature. Et là on se dit : « tiens le Guatemala a l’air d’être un pays propre » !!! On reste donc pour la nuit, plutôt moyenne… un bus est venu se garer à côté de nous à 3h du matin en laissant son moteur tourné, le site n’ouvrant qu’à 6h !!! Au bout d’un moment, Bernard sort et lui demande d’éteindre son moteur car il y a une famille qui dort, le guatémaltèque très gentil a déplacé son bus.

31 décembre : pour le dernier jour de l’année, nous visiterons le parc national de Tikal qui fut découvert en 1948, a été ouvert au public en 1955 et déclaré Patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1979. On se lève à 5h45 car on nous informe à l’accueil que c’est un lieu très touristique et donc beaucoup de monde. Nous partons pour la visite à 7h00 du matin, c’était top car il n’y avait pas grand monde, on était ravis de se balader dans la jungle pendant 4 h.
Tout le long de la visite en plus des ruines exceptionnelles, nos pouvons voir et entendre une faune exceptionnelle, nous avons entendu des singes hurleurs, des oiseaux, nous avons vu des coatis, des dindons, des vautours etc…. Ce fut une visite très apaisante. Le soir nous passons le réveillon du nouvel an en famille à Flores dans le camping-car.

1ER Janvier : Nous avons fait toute la journée de la route, car on n’avance pas vite, la route est bonne mais il y a beaucoup de virages et beaucoup de petits villages avec beaucoup de dos d’ânes, ça fait beaucoup….généralement 6h pour 250km !!!

Nous restons à Coban pour la nuit. Encore une nuit pas comme les autres, un vendeur vendait ses papayes à 1h du matin, il hurlait : « papayaa, papayaaa, payapayapapayaaaa… non mais ils sont sérieux les guatémaltèques à vouloir vendre des papayes à 1h du matin !!!

2 janvier : Nous visitons la réserve de Semuc Champey qui est située en pleine jungle avec son lot d’animaux sauvages, singes hurleurs, oiseaux, reptiles…le site est constitué de »pozas » des petites piscines pour se baigner. Le site était magnifique, nous avons eu l’occasion de goûter aux fèves de cacao. Le seul hic et on trouve ça dommage, même discriminatoire, il y a un prix pour les locaux et un prix pour les touristes.

Au passage la piste étant tellement mauvaise et étroite, nous n’avons pas pu accéder au site en camping-car. Nous avons pris un « colectivo » (minis bus) à 7h00 du matin puis nous avons pris un pick-up pour aller à la réserve, environ 2h de trajet. Au retour, nous avons voulu tester la benne du pick-up, c’était folklorique, ça secouait dans tous les sens, fallait bien se tenir…

3 janvier : encore une journée de route pour arriver au Lac Atitlan.

4 janvier : Nous nous sommes posés au spot face au lac Atitlan, lac magnifique avec la vue de plusieurs volcans, encore une fois les locaux ne prennent pas soin de leur planète , nous assistons à une étendue de déchets incroyables, trainant de partout (on voit la différence entre le nord et le sud du Guatemala), forcément ça gâche un peu le paysage, mais malgré tout on voit de superbes belles choses, avec de belles rencontres et son lot de choses insolites et marrantes, du genre un camion qui roule sur 3 roues à l’arrière au lieu de 4, bien évidemment il ne s’est pas donné la peine d’enlever la jante donc on voit la jante qui tourne dans le vide.

Le lendemain petit matin, un magnifique bus vient se garer à côté de nous, Bernard commence à discuter avec le chauffeur, qui nous demande d’où on vient, ce qu’on fait, le blabla habituel, puis il nous raconte un peu sa vie, en nous disant que le bus lui appartient et qu’il vient chercher un groupe chrétien évangélique, d’ailleurs en arrivant au Guatemala nous avons été surpris de voir beaucoup d’églises évangéliques, dans chaque ville ou village il y en a une .

Le chauffeur nous confirme que la plupart des gens sont chrétiens évangéliques. Puis il nous fait visiter son bus, on en profite pour faire des photos. Nous décidons de changer de spot car le chauffeur nous informe que ce n’est pas un lieu très sûr si nous comptons laisser Benji seul. Nous allons nous installer sur un parking en centre ville de Panajachel toujours au bord du lac. Nous visitons les alentours et nous allons faire un petit tour au marché, nous goutons comme d’habitude les spécialités du coin, cette fois ci ce sera une mangue verte acidulée et râpée avec des épices, tout le monde aime sauf moi, trop acide.

5 janvier : Virginie, Vincent et leurs enfants nous rejoignent (c’est une famille française vivant au Canada, que l’on a rencontré au début du Mexique). Nous visitons ensemble le petit village Santa Catarina Palopo. Le village se trouve de l’autre côté du lac, donc nous décidons de prendre une « Lancha » pour faire la traversée. Nous arrivons sur le village qui est super mignon avec leur stand tout coloré, t’as juste envie de tout acheter tellement c’est beau. Nous constatons encore une fois la pauvreté de ces villages, la plupart des enfants ne vont pas à l’école, ils travaillent, nous avons croisé un enfant qui poussait une brouette remplie, un adolescent qui portait sur son dos un sac de 50 kg de maïs, un adulte qui portait aussi sur son dos 6 parpaings… Par ailleurs, dans d’autres villages nous avons vu des enfants qui portaient des grands morceaux de bois. C’est une bonne leçon de vie pour nous tous, notamment pour mes enfants qui parfois rechignent pour certaines choses, je crois que l’on peut s’estimer heureux de la vie que nous avons. Une chose est sûre ce voyage nous permet déjà de voir la vie autrement…

Le village étant situé à flan de falaise nous décidons de monter en haut de la montagne pour avoir une belle vue du village et du lac. La montée s’est avérée plus compliqué que prévu, en partant il faisait frais et beaucoup de vent, donc pour ma part je n’avais pas prévu de chapeau ni d’eau (erreur à ne pas faire, ça m’a couté une grosse insolation). Quand nous avons commencé à grimper, la chaleur s’est faite sentir, j’ai quand même fait la montée, mais avec un gros malaise en fin de journée.

6 janvier : Nous restons encore une journée au spot, car je ne suis pas au meilleur de ma forme, et là nous vivons encore des choses insolites, un berger passe avec ses chèvres et vend du lait directement sorti de la chèvre, Bernard décide d’aller acheter un verre de lait, il trait la chèvre devant nous, on ne peut pas avoir plus frais !! Le lait était excellent… C’est top de voir ces choses authentiques surtout pour les enfants, ils n’ont jamais eu l’occasion de voir traire une chèvre, moi et Bernard avons déjà connu ça étant petits au Portugal, nos grand-mères avaient des chèvres ou vaches et nous ramenait tous les matins le lait frais…

Nous restons encore une nuit, encore mouvementée….à 1h du matin un malade vient se garer à côté de nous, il ne voit pas une borne en béton, il a tout arraché… nous avons eu un peu peur qu’il nous rentre dedans mais il a continué son chemin, sur le moment ça nous fait pas rire, mais le lendemain on en rigole, ce sera une anecdote de plus parmi toutes celles que nous avons déjà vécu.

7 janvier : nous prenons la route vers l’association ASOAVA pour faire l’ascension au Volcan Acatenango. Nous sommes accueillis par l’un des guides et nous demande de nous garer sur un terrain de foot, et là nous voyons arriver pleins de petits enfants avec un ballon, du coup match improvisé avec les garçons et les enfants guatémaltèques. Nous avons fait visiter notre camping-car à une petite fille qui s’appelait Carina, elle était impressionnée.
Le responsable de l’association arrive, il est super sympa, il nous met tout de suite à l’aise « mi casa, ès tu casa », nous avons diné chez lui (Catalino) avec Virginie et Vincent et un jeune couple suisse-allemand avec qui nous discutons. Bernard et les enfants ont dormi une partie de la nuit chez Catalino (compris dans l’excursion), ils ont voulu tester pour le fun, mais pas pour longtemps car à minuit, ils toquaient au camping-car, ils n’arrivaient pas à dormir, trop de bruit, trop de poules, trop de froid…

8 janvier et 9 janvier : Ascension au Volcan Acatenango, malheureusement ce sera sans moi, je ne suis pas au mieux de ma forme, le guide m’a déconseillé de monter notamment à cause de l’altitude donc j’ai jugé plus raisonnable de rester au camping-car. Une journée et une nuit pour moi toute seule, ça n’arrivera qu’une seule fois pendant le voyage, ça me permet de me reposer, de mettre à jour le blog, de regarder des films…
Ils reviennent avec plein d’étoiles dans les yeux, ils me racontent une aventure incroyable, une expérience unique, éprouvante, tellement géniale !

Plutôt que de la raconter, mieux vaut directement voir la vidéo sur youtube avec le lien en bas de la page.

Du 9 au 13 janvier : Nous arrivons à Antigua, Vincent apprend qu’il y a une course qui part d’Antigua jusqu’au Volcan de Agua, et propose ce challenge à Nat. Ils décident de le faire, nous les rejoindront sur le point de départ pour les encourager car ils vont faire quand même 21 km. Ils ont relevés le défi, ils sont arrivés 20 et 21 ième en haut du volcan sur un total de 90 participants, ce qui est pas mal, Ils reçoivent une superbe belle médaille.
Nous visitons ensuite Antigua qui est une très jolie ville et très agréable, nous la visitons en tuk tuk, expérience unique, ça secoue de partout, dans le centre ville les rues sont pavées, on a bien rigolé… Nous sommes restés plusieurs jours dans le spot de la police touristique, spot calme et en sécurité. Nous avons fait la connaissance de Jean Luc et Phanie, un couple marseillais super sympa.

Nous décidons de prendre la route tous ensemble, pour traverser la frontière du Salvador.

Je vous laisse découvrir les photos ainsi que le lien de la vidéo sur Youtube. Si cela vous plaît n’hésitez pas à nous encourager en vous abonnant à notre blog, notre chaîne YOUTUBE ainsi que INSTAGRAM.

Guatemala

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank