Teotihuacan à Bacalar – MEXIQUE

10 février 2020 0 Par lesalmeiriques2019

Du 6 décembre au 29 décembre 2019

6 décembre : Visite du site Teotihuacan
À 40 km au nord-est de la capitale mexicaine, le site de Teotihuacan est l’un des sites historiques les plus mystérieux du monde. Nous nous sommes rendus dans la cité des dieux. La première des choses à savoir sur Teotihuacan c’est que ce ne sont pas les aztèques qui ont construit la cité. À ce jour, nous ne savons toujours pas qui en sont les bâtisseurs ni même quand elle a été édifiée. Les archéologues pensent que la cité pourrait avoir été érigée vers l’an 200 avant Jésus Christ et aurait été habitée jusqu’aux alentours du VI et VII siècle. Ce qui est vrai en revanche, c’est que lorsque les Aztèques ont “découvert” les lieux, ils furent tellement subjugués par la grandeur du site qu’ils pensèrent que hormis les dieux, aucun être humain n’aurait pu avoir construit ces gigantesques pyramides. C’est pourquoi ce site fut nommé La Cité des Dieux. Nous avons visité le site à l’ouverture, donc il n’y avait pas grand monde, c’était super sympa. Par contre pour monter aux pyramides les marches d’escaliers étaient particulièrement raides et hautes.

Sur la route, nous nous arrêtons régulièrement pour acheter des fruits ou des légumes. Nous mangeons tous les jours des fruits exotiques, des fruits que nous n’avons jamais vu en Europe. Ils sont excellents, on en profite pour faire une cure de fruits.

7 décembre : Visite de Oaxaca
Il semblerait que ce soit la ville du chocolat, nous avons eu l’occasion de gouter un chocolat chaud et effectivement il était excellent, nous profitons pour en acheter, on pourra se faire nos petits chocolats chauds au petit déj.

Comme à notre habitude, nous ne partons jamais sans avoir fait le marché local, avec un stand assez particulier… un stand de sauterelles grillées, nous avons gouté bien sûr, moi je ne suis pas fan, mais les garçons ont adoré.
C’est aussi une ville très animée, nous avons pu assister à un mariage dans la rue avec des danseuses typiques, nous avons aussi assisté à un anniversaire d’une petite fille. Le peuple mexicain est un peuple très festif. Concernant la visite de la ville, nous n’avons pas trouvé grand intérêt.

8 décembre : Sta Maria el Tule et Hierva el Agua
Sta Maria el Tule est un petit village connu par son énorme arbre qui est âgé de 3000 ans. Son diamètre atteint les 14 mètres et dépasse les 40 mètres de hauteur. Nous y avons passé la soirée et profité pour manger des épis de mais à la mayonnaise et au fromage râpé (un délice).

Nous poursuivons notre route vers Hierve el Agua. Sur notre chemin nous arrêtons dans une petite fabrique de Mezcal (alcool fait à base d’agave). Hierve el Agua est un site où l’on peut voir une cascade pétrifiée ainsi que des retenues d’eau, nous en repartons assez déçu, car le site n’étant pas du tout entretenu et laissé à l’abandon. Nous avons fait beaucoup de kilomètres juste pour une belle photo…

Nous reprenons la route pour San Cristobal de las casas et nous savons qu’elle va être très longue car elle est en très mauvais état, beaucoup dos d’âne et surtout route de montagne. Nous ferons une étape dans une petite ville (dont j’ai oublié le nom) le long d’une rue à coté d’une habitation. Le propriétaire sort discuter tranquillement avec Bernard.

Il repart, et 5 minutes plus tard il revient pour nous proposer des « tamales » c’est une papillote faite de feuilles de bananier ou des feuilles d’épis de maïs et garnie d’une farce, le tout est cuit à la vapeur et tout ceci accompagné d’un café à la cannelle, c’était un véritable délice.

10 décembre : San Cristobal de las Casas, plus vieille cité espagnole du Chiapas. C’est une magnifique ville de l’époque coloniale avec ses rues étroites, ses arcades et ses maisons basses aux fenêtres grillagées de fer forgé. Indiens et Occidentaux s’y côtoient en un fascinant mélange cosmopolite. C’est une ville agréable, avec tout ses monuments colorés, sa place principale est toujours très animée, nous pouvons y voir des cireurs de chaussures comme dans l’ancien temps. Dans cette partie du Mexique, nous commençons à voir beaucoup d’indiens notamment dans les stands du marché local.

Au Mexique et plus encore dans la capitale, on se souvient de la Coccinelle comme ce petit taxi virevoltant dans les rues de Mexico jusqu’au début des années 2000, sans siège passager afin d’entrer et de sortir plus facilement. Malheureusement sa production a été arrêtée en 2003 et les taxis sont désormais d’une autre marque : on les croise pourtant encore un peu increvable et robuste dans une ville ou un village, j’adore…

A mi chemin de Campeche, nous avons un peu marre de rouler, nous nous arrêtons dans un petit camping sympa à Isla Aguada, au bord de la mer des caraïbes avec ses cocotiers. Nous cueillons des noix de coco et les mangeons, elles sont excellentes. Nous y restons 1 jour avant de reprendre la route.

13 décembre : Campeche est une ville dont son centre historique fortifié est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les ruelles sont très colorées, chaque maison possède sa couleur: bleu, vert, rouge, jaune, orange … Ces couleurs rendent le centre historique de Campeche magnifique et très vivant.

14 décembre : visite du Cénote Tza-Ujun-Kat et Cénote Pool Unic. Un cénote est un puits naturel créé grâce à l’effondrement d’une plaque calcaire, il y en a énormément dans la péninsule du Yucatan. Ce ne sont pas les plus touristiques mais juste magnifiques, nous étions presque tous seuls, au top.

15 décembre : visite des 3 Cénotes de Cuzama, on se laisse tenter par une balade avec un guide local qui attèle un cheval à une embarcation plutôt insolite. On se retrouve sur un petit chariot en bois tiré sur des rails par le cheval. Le guide nous emmène à 3 Cénotes magnifiques ou nous étions les seuls, autant dire que nous en avons vraiment profité.

16 décembre : L’après midi, nous repartons pour Izamal, qui est l’un des plus beaux villages du Yuacatan. Izamal est surtout connue comme « la ville jaune » puisque toutes les maisons sont peintes de jaune et de blanc, en écho à la visite du pape Jean-Paul II en 1993. C’est une petite ville que nous avons beaucoup appréciée.

17 décembre : Nous arrivons à Mérida, nous faisons une halte à l’hôtel « La Ermita » qui a un petit parking où nous pouvons stationner Benji, nous pouvons aussi profiter de la petite piscine. Etant donné qu’il fait super chaud, nous n’hésiterons pas à nous rafraichir un peu. Mérida est surnommée la ville blanche « ciudad blanca » non en raison de la couleur de ses murs, mais parce que la ville était originellement séparée et isolée des quartiers indiens pour protéger les Espagnols « les blancs » d’une éventuelle rébellion maya. Aujourd’hui, la capitale commerciale du Yucatan est une ville très agréable et dotée d’un beau centre-ville colonial. Nous apprécierons l’ambiance de Noël de la ville, les mexicains décorent super bien les sapins dans les villes.

18 décembre : aujourd’hui ça sera une journée route. Les routes sont très mauvaises, notamment quand nous devons passer par les petits villages, et là nous voyons l’envers du décor, il y a encore beaucoup de pauvreté dans ces villages, mais aussi des décharges à ciel ouvert. Nous n’en pouvons plus de tout ces dos d’âne, ainsi que des trous, il y en a vraiment énormément. Nous avons appris que les mexicains ne passent pas le permis de conduire, il suffit d’acheter une licence et tout le monde peut conduire. Alors étant donné qu’ils roulent très vite, la seule solution que l’Etat a trouvé c’est de mettre des « topes » (dos d’âne) partout. Il y a aussi très peu de panneau de signalisation, on se doit d’être sacrement vigilant.

Par curiosité j’ai regardé le nombre de tués sur la route au Mexique, il y a 24 000 morts par an et 40 000 blessés avec un grave handicap, c’est hallucinant, ils ont du pain sur la planche !!!

19 décembre : Nous passons par Valladolid qui est une petite ville qui a su préserver son aspect colonial et sa douceur de vivre. Comme à chaque ville, il y a une place principale, où les gens ne semblent pas pressés, certains sont aussi sur les nombreux bancs sur la place. Il y règne une ambiance très détendue. C’est une ville très mignonne avec ses maisons aux couleurs pastel.

20 décembre : Nous roulons jusqu’à Rio Lagartos qui est un petit village de pêcheurs. Le village est connu pour son port paisible et sa réserve qui compte beaucoup d’espèces d’animaux, dont une immense colonie de flamants roses. Nous trouvons un spot pour dormir juste en face de la lagune où nous pouvons apercevoir beaucoup de flamants roses. D’après les locaux, l’espèce présente à Rio Lagartos est l’espèce qui possède les couleurs les plus accentuées au monde et effectivement les flamants sont bien roses perçant. Nous pouvons les observer pendant de longues minutes le bal de ces flamants étendant leurs fines et longues pattes pour avancer à travers les eaux de la lagune. C’est un spectacle fascinant. Nous repartons pour « Las Colaradas » juste à coté de la lagune, c’est un bassin d’eau extrêmement salé, qui prend une couleur rouge-rosée. La vue et le contraste avec les eaux bleues est juste magnifique. Nous ne nous attardons pas car nous avons de la route jusqu’à Tulum.

21 décembre : Tulum est une ancienne cité préhispanique. Un sable blanc, fin et poudreux, une eau turquoise dominée par les ruines magiques font de Tulum un endroit paradisiaque. D’ailleurs, on a faillit ne pas visiter ces fameuses ruines, car impossible de se garer en camping-car, on a fini par trouver un parking pas trop cher (100 pesos). Nous avons apprécié le site c’était super mignon, Bernard et Julyan ont profité de la belle plage des caraïbes.

22 décembre : Nous reprenons la route vers Cancun où nos copains de voyage (Hembisefamily) nous attendent pour passer le réveillon de Noël ensemble face à la mer des Caraïbes. Au top !!! Pour nous, ça sera la première fois que l’on passe Noël au soleil.

23 et 24 décembre : nous nous prélassons dans la mer des caraïbes, le soleil est au RDV, l’eau est super bonne, que demander de mieux, ben rien !! c’est juste paradisiaque !!! Et nous fêterons le réveillon de Noël face à la mer, en dégustant une bonne paëlla.

25 décembre : nous décidons tous ensemble de passer le jour de Noël à l’ile d’ Holbox. Située à l’extrême nord de la péninsule du Yucatan, l’ile d’Holbox, d’après les guides est le paradis des Caraïbes mexicaines. Eh bien pour nous ça n’a pas été du tout paradisiaque. Nous avons été très déçu car l’ile est très sale, il s ont un sérieux problème de poubelle, comme tout le Mexique d’ailleurs, les déchets ne sont pas la priorité des mexicains. Nous pensions aussi trouver une superbe belle plage à Punta Coco mais elle était particulièrement pleine de sargasses, ce qui gâche tout le paysage. Nous ne garderons pas une belle image de Holbox, c’est dommage.

26 décembre au soir nous arrivons à la lagune de Bacalar, qui est surnommée la lagune au sept couleurs pour ses eaux cristallines dont la tonalité varie du turquoise au bleu selon l’endroit et le climat, c’est un site où l’on peut se détendre et profiter des joies de la baignade dans un cadre digne des plus beaux paysages de carte postale.

27 et 28 décembre : 2 jours de farniente dans la lagune de Bacalar. Le premier jour nous sommes restés au Balnerio Magico, l’eau est cristalline, transparente juste magnifique pour se détendre et le deuxième jour, nous sommes allés à Cocalitos, l’eau est toujours aussi belle, turquoise avec des balançoires et des hamacs (top pour de belles photos), que dire de plus, paradisiaque…

Notre visite du Mexique s’achève, nous avons parcourus 9404 km pendant deux mois. Nous avons apprécié ce pays, il y a de jolis choses malgré que ce soit un pays quand même pas très propre ce qui gâche un peu les paysages, et sans oublier les nombreux « topes » qui nous ont bien ennuyé. Je tiens à dire aussi que les mexicains sont extrêmement gentils et très accueillants. Maintenant nous avons hâte de découvrir une partie du Guatemala, nous n’aurons pas le temps de tout y faire malheureusement, ce n’était pas prévu, initialement nous devions faire le shipping de Benji à Veracruz (Mexique) vers la Colombie mais étant donné que les délais étaient trop longs, nous ferons le shipping du Panama et traverserons l’Amérique Centrale.

Je vous laisse découvrir les photos ainsi que le lien de la vidéo sur Youtube. Si cela vous plaît n’hésitez pas à nous encourager en vous abonnant à notre blog, notre chaîne YOUTUBE ainsi que INSTAGRAM.

Teotihuacan à Bacalar

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank